Séminaire de gestion pharmaceutique en établissement de santé – Université Laval

Bravo aux résidents séniors (R2) de la cohorte 2021-2022 du programme de maîtrise en pharmacothérapie avancée de la Faculté de pharmacie de l’Université Laval qui ont présenté le fruit de leur réflexion entourant des controverses en gestion pharmaceutique. L’événement, tenu le vendredi 16 septembre à Québec, a réuni plus d’une centaine de résidents et de participants. On retrouve ci-dessous une photo des deux cohortes de résidents. Merci à tous les résidents ainsi qu’aux participants présents sur place ou à distance. Si vous avez un intérêt entourant les thèmes présentés, vous pouvez consulter le programme ci-dessous; n’hésitez pas à contacter les résidents. À l’an prochain. JFB

Publicité

Normes graphiques et usage du logo

Intitulé du documentNormes graphiques et usage du logo
AuteurOPQ
Participation des pharmaciens à la rédaction du documentNon spécifié, mais probablement oui
Date de publication2022/02/16
Photo
RésuméEn vertu de la Loi sur les marques de commerce du gouvernement du Canada, le symbole graphique est une marque qui peut seulement bénficier l’OPQ. Les membres de l’OPQ ont le droit d’utiliser ce symbole, mais il ya des règles entourant l’usage de symbole. Ce document précisent ces règles.
Table des matièresNon applicable
Publics ciblés (gras)Pharmaciens et graphistes désirantd
Éléments clés du document
Code de déontologie des pharmaciens, chapitre VII, Publicité et symbole graphique de l’Ordre, l’ article 106 :
Le pharmacien est autorisé à utiliser une reproduction du symbole graphique de l’Ordre :
1 o dans sa correspondance;
2 o sur sa carte d’affaires;
3 o sur une affiche annonçant sa pharmacie;
4 o sur une étiquette identifiant un médicament;
5 o sur un reçu émis suite à l’exécution d’une ordonnance à condition que tout tel document ou affiche indique clairement le nom de ce pharmacien et son titre.
Une telle reproduction doit être conforme à l’original détenu par le secrétaire de l’Ordre.
Ce document répond notamment aux questions suivantes Quels sont les modalités entourant l’utilisation de l’usage du symbole ?

Comment est-ce que le symbole doit être présenté?
Notre sélection pour lecture rapideTout le document
Hyperlienhttps://www.opq.org/wp-content/uploads/2022/02/21361_OPQ_Guide_Normes_SectionA_v3.pdf
Nombre de pages8
Nombre de référencesNa
Nombre de tableaux/figuresNa

Guide explicatif – Titre Fellow OPQ

Intitulé du documentGuide explicatif – Titre Fellow OPQ
AuteurOPQ
Participation des pharmaciens à la rédaction du documentNon spécifié, mais probablement oui
Date de publication2021/11/05
Photo
RésuméLes pharmaciens qui se démarque peuvent se voir attribuer le titre de fellow de l’ordre des pharmaciens (FOPQ). Il y a des démarches à suivre pour pouvoir devenir fellow et ce document les décrit.
Table des matièresPréambule p. 3

Critères d’admission p. 3

Rédaction du dossier : clarté, concision et précision p. 4
Présentation du dossier p. 5

Des questions? p. 6

Annexe – Attribution et retrait du titre de fellow de l’ordre des pharmaciens du québec (fopq) p. 7
Publics ciblés (gras)Toute personne désireuse de proposer la candidature d’un membre de l’Ordre des pharmaciens du Québec au titre de Fellow
Éléments clés du document
Une personne désirant devenir présenter un candidate de FOPQ doit avoir fait ressortir le leadership et le caractère d’exception de la prestation des candidats dans les champs d’activité suivants :
• Carrière professionnelle;
• Participation aux affaires de la profession;
• Contribution au sein d’organismes à caractère professionnel ou communautaire

La personne qui propose une candidature doit faire la démonstration que l’apport exceptionnel du candidat est de notoriété publique.

Le dossier doit être dactylographié et faire ressortir les éléments
importants dans chacune des sections.

Il n’est pas recommandé qu’un employé permanent de l’Ordre appuie une candidature.

Le curriculum vitae du candidat ne devrait pas dépasser 5 pages
Ce document répond notamment aux questions suivantes Quels sont les modalités entourant la candidature pour devenir un FOPQ ?
Notre sélection pour lecture rapideTout le document
Hyperlienhttps://www.opq.org/wp-content/uploads/2021/11/2022_FOPQ_guide_explicatif_VF3.pdf
Nombre de pages9
Nombre de référencesNa
Nombre de tableaux/figuresNa

Distribution et monitorage de la clozapine

Intitulé du documentDistribution et monitorage de la clozapine
AuteurOPQ
Participation des pharmaciens à la rédaction du documentNon spécifié, mais probablement oui
Date de publication2020/08/13
Photo
RésuméUtilisée dans le traitement de la schizophrénie réfractaire, la clozapine présente toutefois un risque de dyscrasie sanguine (agranulocytose). Ainsi, il est important que les patients qui prennent ce médicament passe des tests hématologiques de manière régulière. Les monographie de cette molécule présente les modalités qui doivent être respectées lors de la prescription et la distribution de ce médicament. Si un professionel de la santé décide d’omettre une des ces conditions, ce dernier doit justifier la raison.

Tous les fabricants de clozapine doivent instaurer un réseau de suveillance nationale pour vérifier les résultats des tests sanguins. Ces résultats doivent par la suite être transmis au médecin traitant et au pharmacien à l’intérieur de 24 heures.
Table des matièresContexte 3
1.1 Généralités p. 3
1.2 Instauration du traitement p. 3
1.3 Distribution et monitorage 4
1.3.1 Fabricant 4
1.3.2 Pharmacien 4
1.3.3 Grossiste 5
1.3.4 Transferts 5
1.3.5 Méthode de réception des résultats 6
1.3.6 Substitution de la clozapine 7
1.3.7 Situations particulières 9

TABLEAU 1 :
ALGORITHME D’EXÉCUTION DE L’ORDONNANCE DE LA CLOZAPINE 10
FIGURE 1 :
RÉTABLISSEMENT DE LA FRÉQUENCE DE LA
SURVEILLANCE APRÈS UN ARRÊT DE TRAITEMEN7
Publics ciblés (gras)Pharmaciens du Québec devant servir de la clozapine
Éléments clés du document
La clozapine peut être initié à l’hôpital ou hors de l’hôpital tant et aussi longtemps qu’un suivi hématologique se fait

Le changement de fréquence de suivi (de la clozapine ) de 7 à 14 jours ou de 14 à 28 jours doit être évalué sur une base individuelle pour chaque patient après 26 ou 52 semaines de traitement respectivement.

Le pharmacien doit recevoir les valeurs de laboratoire avant de remettre la clozapine au patient.

Il est essentiel que les pharmaciens valident la date de l’analyse sanguine et les résultats
avant de procéder à l’exécution de l’ordonnance de clozapin

Lorsque la quantité servie est modifiée (de 7 à 14 jours ou de 14 à 28 jours), il est
recommandé au pharmacien de noter le changement au dossier du patient et de
demander une nouvelle ordonnance spécifiant la nouvelle quantité à servir.

Les résultats doivent être datés et consignés au dossier-patient informatisé. Ceci est important pour les transfers
Ce document répond notamment aux questions suivantes Quels sont les obligations du pharmacien avant de servir la clozapine ?

Comment gérer les transferts de clozapine?

Comment effectuer les suivis pour la clozapine
Notre sélection pour lecture rapideTout le document
Hyperlienhttps://www.opq.org/wp-content/uploads/2020/03/798_38_fr-ca_0_norme_92_02_clozapine__vf_.pdf
Nombre de pages11
Nombre de référencesNa
Nombre de tableaux/figures1 figure
1 tableau

Guide – Se préparer à son inspection du circuit du médicament (établissement de santé)

Intitulé du documentGuide – Se préparer à son inspection du circuit du médicament (établissement de santé)
AuteurOPQ
Participation des pharmaciens à la rédaction du documentNon spécifié, mais probablement oui
Date de publication2020/08/13
Photo
RésuméAfin de s’assurer que la pratique professionnelle des pharmaciens réponde aux besoins des patients, l’OPQ a mis en place un programme d’inspection individuelle. C’est aussi une chance pour le pharmacien de recevoir une rétroaction sur son travail.
Table des matièresFaire de l’inspection une opportunité d’amélioration p.3
Comprendre le programme de surveillance p.4
Se préparer avec sérieux p.4
Organiser l’inspection p.5
– Rendez-vous
– Moment idéal
– Déroulement
– Observation
– Discussion
Recueillir les résultats p.6
– Rapport préliminaire
– Rapport final
ALLONS DE L’AVANT! p.7
Publics ciblés (gras)Pharmaciens travaillant en établissement de santé
Éléments clés du documentComment se préparer pour l’inspection :
– Rendez-vous
– Trouver un moment idéal pour faire l’inspection

Comment se déroule l’inspection :
– Observation
– Discussion
– Rapport préliminaire
– Rapport final
Ce document répond notamment aux questions suivantes Comment se déroule une inspection du circuit du médicament en établissement de santé
Notre sélection pour lecture rapideTout le document
Hyperlienhttps://www.opq.org/wp-content/uploads/2020/08/guide_insp_ind_vf-1.pdf
Nombre de pages8
Nombre de référencesNa
Nombre de tableaux/figuresNa

Guide d’exercice – L’interruption volontaire de grossesse pratiquée à l’aide de la pilule abortive

Intitulé du documentGuide d’exercice – L’interruption volontaire de grossesse pratiquée à l’aide de la pilule abortive
AuteurOPQ 
Participation des pharmaciens à la rédaction du documentNon spécifié
Date de publication2017/12/13
Photo
RésuméOn estime que plus de 30% des canadiennes pourraient avoir recours à un avortement. Au Canada, une combinaison de mifépristone et de misoprostol (MifegymisoMD),utilisée pour l’interruption d’une grossesse intra-utérine de 63 jours de gestation ou moins. Le Collège des médecins du Québec (CMQ) et l’Ordre des pharmaciens du Québec(OPQ) ont émis des recommandations pour l’utilisation de ce médicament d’un point de vue professionnel et déontologique
Table des matièresIntroduction p.3
La démarche clinique entourant la prescription de la pilule abortive p.4
La thérapie médicamenteuse utilisée dans l’avortement médical p.6
La combinaison mifépristone-misoprostol (Mifegymiso)
Le mode de distribution du Mifegymiso
Le pharmacien et l’IVG médicale – considérations professionnelles et déontologiques p.7
Exercer avec compétence
La consultation pharmaceutique
L’objection de conscience
La couverture p.8
Pour en savoir plus p.9
Monographie
Directives cliniques
Rapports d’organismes

Document de Santé Canada
Annexe 1 – Fiche de renseignements p.10
patiente-médecins-pharmacien
Publics ciblés (gras)Professionnels de la santé travaillant dans une RPA ou RI
Éléments clés du documentDémarche clinique entourant la prescription de la pillule avortive
1. L’évaluation pré-IVG
2. Le counselling
3. Le consentement éclairé
4. Le choix de la méthode d’IVG
5. La prescription de la thérapie médicamenteuse (dans le cas d’une IVG médicale)

Mode de distribution du Mifegymiso
1. Le mode de distribution dit « régulier », par lequel une patiente reçoit une ordonnance
et obtient le médicament auprès du pharmacien de son choix
2. Pour le médecin exerçant dans une clinique offrant des services d’IVG chirurgicale, celui-ci pourradistribuer le Mifegymiso sans frais à la patiente qui le consulte. Dans ce cas, l’approvisionnementen Mifegymiso se fera en collaboration avec le département de pharmacie d’un établissementde santé par le biais d’une entente écrite entre les deux parties, dont les détails ne sont pas présentement connus.

___

Si, en raison de convictions personnelles, le pharmacien ne peut offrir personnellement ce serviceà une patiente, il doit l’en informer et aider celle-ci dans la recherche d’un autre pharmacien, avec obligation de résultat.

Ce document répond notamment aux questions suivantes Quelle est la démarche clinique entourant la prescription de la pillule avortive?

Quel est le mode de distribution du Mifegymiso?

Quel est le rôle du pharmacien à l’égard de l’utilisation des trousses d’urgence?
Notre sélection pour lecture rapidep. 6 – 11
Hyperlienhttps://www.opq.org/wp-content/uploads/2020/02/2819_38_fr-ca_0_guide_pilule_abortive_opq_vf.pdf
Nombre de pages11
Nombre de référencesNa
Nombre de tableaux/figuresNa

Trousses de médicaments d’urgence en RPA et RI – Guide d’application de l’arrêté ministériel 2021-003

Intitulé du documentTrousses de médicaments d’urgence en RPA et RI – Guide d’application de l’arrêté ministériel 2021-003
AuteurOPQ 
Participation des pharmaciens à la rédaction du documentNon spécifié
Date de publication2021/01/22
Photo
RésuméLes résidents en résidence privée pour aînés (RPA) ou dans certaines ressources intermédiaires (RI) doivent parfois être transféré à des établissements de santé lorsque leur santé se détériore, mais ce n’est pas toujours possible. Ainsi, il y a eu adoption d’un arrêt ministrériel à fournir ces médicaments, incluant des substances désignées à des RPA ou des RI via des trousses d’urgence
Table des matièresContexte p. 3
Rôles et responsabilités p.4
Conditions requises p.5
Règles d’utilisation de la trousse d’urgence p. 6
Annexe 1 p.8
Annexe 2 p. 11
Publics ciblés (gras)Professionnels de la santé travaillant dans une RPA ou RI
Éléments clés du documentRôle du chef du département de pharmacie
– Déterminer si les conditions prévues dans les exemptions de Santé Canada permettent l’utilisation d’une trousse d’urgence dans une RPA ou une RI.
– S’assurer que le contenu de la trousse est appropriée
– Re-évaluer si la trousse est nécessaire
– S’assurer que la trousse est utilisée de manière adéquate
– S’assurer que la trousse répond aux exigences requises avant de la remettre aux infirmières

Le but de la trousse d’urgence est de maintenir la continuité des soins
Ce document répond notamment aux questions suivantes Quelles sont les modalités entourant l’utilisation d’une trousse d’urgence?

Quel est le rôle du pharmacien à l’égard de l’utilisation des trousses d’urgence?
Notre sélection pour lecture rapideP. 4-5
P. 9-10
Hyperlienhttps://www.opq.org/wp-content/uploads/2021/01/Trouse_medicament_urgence_RPA_RI_arrete_VF_27janv2021.pdf
Nombre de pages14
Nombre de référencesNa
Nombre de tableaux/figuresNa

Normes 2010.01 et 2010.01.01 : Délégation en pharmacie et Délégation de la vérification contenant-contenu

Intitulé du documentNormes 2010.01 et 2010.01.01 : Délégation en pharmacie et Délégation de la vérification contenant-contenu
AuteurOPQ 
Participation des pharmaciens à la rédaction du documentNon spécifié
Date de publication12010/12/20
Photo
RésuméCe document précise  les attentes générales de l’Ordre concernant la délégation d’actes en pharmacie à des non-pharmaciens
Table des matièresNORME 2010.01 – DÉLÉGATION EN PHARMACIE 
Introduction 6 
Objectifs de la norme 6 
Principes généraux entourant la délégation 6 
Conditions requises 7 
Responsabilité professionnelle du pharmacien 7 
Étapes de la planification de la délégation d’un acte 9 
Annexes 9 
– Annexe 1. Algorithme décisionnel permettant de déterminer si un acte est de nature technique 10 
– Annexe 2. Étapes de planification de délégation d’un acte et échéancier d’implantation 11 
– Annexe 3. Exemples d’actes contenant des activités techniques pouvant être déléguées 12 
– Annexe 4. Exemple de politique et procédures pour la délégation d’un acte technique en pharmacie 13 
– Annexe 5. Exemple d’engagement du personnel en regard du respect de la politique et des procédures relatives à la délégation d’un acte 15 

NORME 2010.01.01 – DÉLÉGATION DE LA VÉRIFICATION CONTENANT-CONTENU EN PHARMACIE : PLANIFICATION ET IMPLANTATION
Introduction 18
Contexte historique 18 
Projet pilote 19 
Planification et implantation de la délégation de la VCC 19 
1. Définir le besoin de délégation 19 
2. Désigner un pharmacien au soutien à la délégation 20
3. Planifier la façon d’instaurer l’acte à déléguer 20 
4. Rédiger et faire approuver la politique et les procédures de délégation 21 
5. Décrire les rôles de chacun des membres de l’équipe dans le processus de délégation 24 
6. Obtenir l’engagement des membres de l’équipe 25 
7. Réorganiser le circuit de travail 25 8. Sélectionner le personnel répondant aux critères exigés pour devenir délégataire 26 
9. Former le personnel impliqué dans l’acte délégué 26 
10. Évaluer les connaissances et les compétences des délégataires 27 
11. Mettre en place des mécanismes de contrôle de qualité 27  
12. Mettre en place la délégation 28 
Annexes 28 
– Annexe 1. Liste non exhaustive d’activités pour lesquelles la VCC peut être déléguée 29 
– Annexe 2. Exemple d’une politique et de procédures 30 
– Annexe 3. Explication des différents niveaux (vérification, connaissance et compétence, complexité) 34 
– Annexe 4. Exemple d’un registre présentant les étapes de service d’un pilulier et assurant leur traçabilité, pour un patient désigné 36 
– Annexe 5. Exemple de sommaire des événements médicamenteux 37 
– Annexe 6. Liste d’événements possibles 38 
– Annexe 7. Exemple d’un registre des délégataires selon les activités pour lesquelles la VCC est autorisée 39 
– Annexe 8. Exemple de registre des signatures 40 
– Lexique 41

Références bibliographiques 43
Publics ciblés (gras)Ce document s’adresse autant aux pharmaciens exerçant en milieu communautaire qu’en établissement de santé.
Éléments clés du documentNORME 2010.01
Pour que la délégation soit un succès, certains grands principes doivent être respectés. Parmi ceux-ci, soulignons les suivants :  
Les actes délégués doivent être exclusivement de nature technique, donc n’impliquant pas le jugement professionnel (annexe 1);  
La délégation d’un acte doit répondre à un besoin décelé au sein du lieu d’exercice;  
Dans la décision de déléguer un acte, l’intérêt et la sécurité du patient doivent primer sur toute autre considération;
Le pharmacien qui délègue de tels actes en conserve la responsabilité professionnelle. Il doit donc s’assurer :  
qu’un processus de délégation standardisé a été prévu et documenté par écrit (p. ex. politique ou procédures) ; 
que le personnel technique possède les compétences et l’expérience appropriées pour exercer cette nouvelle fonction;  
qu’un contrôle est effectué
NORME 2010.01.01 
Délégation de la vérification contenant-contenu en pharmacie : planification et implantation
Quels sont les étapes pour faire  une délégation adéquate. 
1. Définir le besoin de délégation.
2. Désigner un pharmacien au soutien à la délégation. 
3. Planifier la façon d’instaurer l’acte à déléguer. 
4. Rédiger et faire approuver la politique et les procédures de délégation (annexe 4). 
5. Décrire les rôles de chacun des membres de l’équipe dans le processus de délégation. 6. Obtenir l’engagement des membres de l’équipe (annexe 5). 
7. Réorganiser le circuit de travail. 
8. Sélectionner le personnel répondant aux critères exigés pour devenir délégataire. 
9. Former le personnel impliqué dans l’acte délégué. 
10. Évaluer les connaissances et les compétences des délégataires. 
11. Mettre en place des mécanismes de contrôle de qualité. 
12. Mettre en place la délégation.
Ce document répond notamment aux questions suivantes Quelles sont mes obligations déontologiques dans le cadre de la délégation en pharmacie?
Qu’en est-il de la responsabilité professionnelle?
Notre sélection pour lecture rapide P. 18-27
Hyperlienhttps://www.opq.org/wp-content/uploads/2020/03/586_38_fr-ca_0_normes_2010_01_2010_01_01_delegation.pdf
Nombre de pages43
Nombre de référencesNa
Nombre de tableaux/figuresNa

Rapport annuel 2019

Intitulé du documentRapport annuel 2019
AuteurConseil d’examen du prix de médicaments brevetés 
Participation des pharmaciens à la rédaction du documentNon spécifié
Date de publication15 janvier 2021
Photo
RésuméLe CEPMB est un organisme public respecté qui contribue à la durabilité des dépenses en produits pharmaceutiques au Canada au moyen des mesures suivantes : 
fournir aux intervenants des renseignements sur les prix, les coûts et l’utilisation pour les aider à prendre en temps opportun des décisions éclairées en matière de prix, d’achat et de remboursement; 
exercer un contrôle efficace sur les prix des médicaments brevetés grâce à l’exercice responsable et efficient de ses pouvoirs en matière de protection des consommateurs.

Le CEPMB protège les intérêts des consommateurs canadiens en s’assurant que les médicaments brevetés ne sont pas vendus au Canada à des prix excessifs. Il le fait en examinant les prix auxquels les brevetés vendent chaque médicament breveté et en veillant à ce que les brevetés réduisent leurs prix et remboursent leurs recettes excédentaires, le cas échéant.

Table des matièresMESSAGE DU PRÉSIDENT 1 
À PROPOS DU CONSEIL D’EXAMEN DU PRIX DES MÉDICAMENTS BREVETÉS : AGIR DANS L’INTÉRÊT DES CANADIENS p.3 
Compétence p.4 
Gouvernance p.6 
Structure organisationnelle et personnel p.9 
Budget p.10 
RÉGLEMENTATION DES PRIX DES MÉDICAMENTS BREVETÉS : UNE VIGILANCE CONTINUE NÉCESSAIRE p.11
Exigences en matière de rapport p.11 
Défaut de présenter ses rapports p.12
Défaut de soumettre les données sur les prix et sur les ventes (Formulaire 2) p.12 
Examen scientifique p.13
Examen du prix p.14 
Mise à jour du rapport annuel 2018 p.16 
Médicaments brevetés en vente libre, médicaments génériques brevetés et médicaments brevetés pour usage vétérinaire p.16 
Engagements de conformité volontaire et audiences p. 16 
PRINCIPALES TENDANCES RELATIVES AUX PRODUITS PHARMACEUTIQUES : LES MÉDICAMENTS PLUS COÛTEUX CONTINUENT D’INFLUER SUR LES VENTES p.22 
Tendances relatives aux ventes de médicaments brevetés p. 23 Tendances observées au niveau des prix. p. 42 
Comparaison des prix pratiqués au Canada avec ceux pratiqués à l’étranger p. 45 
Utilisation des médicaments brevetés p. 55 
Dépenses en médicaments au Canada par rapport aux marchés mondiaux p. 55 
LE SYSTÈME NATIONAL D’INFORMATION SUR L’UTILISATION DES MÉDICAMENTS PRESCRITS : À L’APPUI DES DÉCISIONS RELATIVES AUX SOINS DE SANTÉ AU CANADA p.60 
Contexte p. 60
Faits saillants p. 61 
ANALYSE DES DÉPENSES DE RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT : L’INVESTISSEMENT EN R-D N’ATTEINT PAS LA CIBLE 62 
Analyse des dépenses de recherche-développement p. 62 
Recettes tirées des ventes et dépenses de R-D totales p. 63
Dépenses courantes de R-D selon le type de recherche p.66
Dépenses courantes de R-D selon le milieu de recherche p.67 
Dépenses courantes de R-D selon la région géographique p. 68 
Dépenses totales de R-D selon la provenance des fonds p. 68 
Contexte mondial p.68 
ANNEXE 1 : GLOSSAIRE p.71 
ANNEXE 2 : MÉDICAMENTS BREVETÉS AYANT FAIT L’OBJET D’UN PREMIER RAPPORT AU CEPMB EN 2019 p.73 
ANNEXE 3 : TENDANCES PHARMACEUTIQUES – VENTES p.76 
ANNEXE 4 : RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT p.78
Publics ciblés (gras)Professionnels de la santé du Canada et tout Canadien intéressé par les politiques de prix des médicaments au Canada
Éléments clés du documentTENDANCES OBSERVÉES AU NIVEAU DES VENTES : 
– Les ventes de médicaments brevetés au Canada ont atteint 17,2 milliards de dollars en 2019, augmentant modérément (3,5 %) par rapport à l’année précédente. 
– Les médicaments brevetés représentaient environ 60 % du total des ventes de médicaments au Canada. 
TENDANCES OBSERVÉES AU NIVEAU DES PRIX : 
– Les prix des médicaments brevetés existants sont demeurés stables, alors que l’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 1,9 %. 
– Les prix au Canada se situaient au quatrième rang des prix les plus élevés parmi les sept pays de comparaison du CEPMB, étant inférieurs aux prix en Suisse, en Allemagne et aux États-Unis. 

Le prix courants au Canada se situaient au quatrième rang des prix les plus élevés parmi les 31 pays de l’Organisation de la coopération et du développement économique (OCDE), étant seulement inférieurs aux prix en Suisse, en Allemagne et aux États-Unis.
Ce document répond notamment aux questions suivantes Quel est le rôle du CEPMB?

Quelles sont les tendances de prix des médicamets brevetés au Canada?
Notre sélection pour lecture rapidep. 2
Hyperlienhttps://www.canada.ca/content/dam/pmprb-cepmb/documents/reports-and-studies/annual-report/2019/pmprb-ar-2019-fr.pdf
Nombre de pages90
Nombre de référencesNa
Nombre de tableaux/figuresNombre de tableaux : 24
Nombre de figures : 4

CPHA – Scope of practice – mise à jour du tableau synthèse

Intitulé du documentCPHA – Scope of practice – mise à jour du tableau synthèse
AuteurCanadian Pharmacist Association  
Participation des pharmaciens à la rédaction du documentNon spécifié, mais très probable
Date de publicationNon-spécifié, mais depuis la pandémie de COVID-19
Photo
RésuméEn gros, ce document présente les différentes activités qu’un pharmacien peut accomplir selon la province dans laquelle il pratique. Le mis à jour de ce document vient du fait que les pharmaciens ont acquis certains droits supplémentaires durant la pandémie du COVID-19 pour assurer la continuité des soins des patients.
Table des matièresPas de table de matières présentée dans le document
Publics ciblés (gras)Pharmaciens pratiquant au sein du Canada
Éléments clés du documentLe Québec est une des quatre seules provinces où il n’y a pas une régulation des techniciens de pharmacie Voici l’étendu des activités que les pharmaciens pratiquant au Québec peuvent faire durant la pandémie de COVID-19 : 
– Prolongation d’ordonnances 
– Changer la posologie ou la formulation d’un traitement 
– Faire une substitution thérapeutique 
– Évaluer et prescrire des médicaments pour des conditions mineures 
– Faire une prescription en urgence 
– Administrer des vaccins 

Les pharmaciens au Québec n’ont pas de restriction quant à la prescription des vaccins.
Ce document répond notamment aux questions suivantes Quelles sont les différentes activités qu’un pharmacien peut pratiquer au sein du Canada en fonction de la province dans laquelle il pratique ?

Quel droit supplémentaire est-ce que le pharmacien d’un province X a obtenu durant la pandémie.?
Notre sélection pour lecture rapideTout le document
Hyperlienhttps://www.pharmacists.ca/advocacy/scope-of-practice/
Nombre de pagesNa
Nombre de référencesNa
Nombre de tableaux/figures9